19 août 2005

Baisse de moral

Je viens d'apprendre la raison pour laquelle une de mes meilleures amies (?) ne me parle presque plus. Ca n'est pas comme je le pensais parce que je me suis retirée d'un projet que nous avions en commun mais plutôt à cause des raisons qui ont été à l'origine de ma décision. Sans rentrer dans les détails, elle ne comprend pas mes choix. J'ai 27 ans, j'habite toujours chez mes parents et j'ai du mal à donner une orientation à ma vie. La situation dans laquelle je suis n'est pas un choix de ma part, même si elle découle très certainement de mauvaises décisions. Je le vis plutôt très mal. Je suis au bord de la dépression. Et savoir que c'est pour ça que je n'ai presque plus aucun contact avec elle ne va certainement pas arranger les choses.
J'ai même du mal à me réjouir de ma future entrée dans la formation que j'ai choisi sachant que ça repousse encore mon déménagement.  Et que au final je ne suis même pas sûre que ça changera quelque chose à ma vie. J'ai l'impression de stagner depuis des années, et en gros, elle considère que j'aurais pu changer les choses et que si je ne l'ai pas fait c'est que je n'en avais pas vraiment envie. Ce qui est complètement faux. Et ça me fait du mal de savoir que c'est ce qu'elle pense. Elle n'est pas dans ma tête. Et il est assez difficile de faire comprendre à d'autres le fonctionnement de sa propre pensée.

Je cherche toujours à ce que les choses soient telles que je me les suis imaginées. Et si ce n'est pas le cas, je plaque tout. Et si ça ne peut pas être le cas, je préfère attendre. Et c'est pourquoi le fait de vouloir une vie parfaite fait que j'ai une vie pourrie et que je suis malheureuse. C'est une sorte de cercle vicieux. C'est difficile à expliquer et difficile à comprendre.

Bref ! Ca ira sûrement mieux demain.

Sur ce je vous laisse. Koh Lanta va commencer. C'est pas parce qu'on déprime qu'il faut arrêter de regarder des conneries à la télé !

Posté par Nuryko à 08:55 PM - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Baisse de moral

    Bon je suis reviendue et je te vois toute triste... C'est quoi ça ?

    Bon alors deux choses rapides et on en discutera en live si tu veux...
    D'une part je ne sais pas qui est cette nana mais sa réaction est complètement conne et carrément égoïste. De quoi elle se mêmle ? Si elle désapprouve tes choix de vie elle peut t'en parler (voir même fermement si elle estime que tu fais des conneries), mais ce rejet est indigne d'une amie et je crois que c'est elle qui mériterait un bon coup de pied au cul ! Elle veut quoi ? Que ses amis correspondent à SON idéal ? Dans ce cas, je lui conseille de consulter sur ses propres névroses.

    D'autre part, je la rejoints sur un point : tu ne devrais pas continuer comme ça. Que tu vives chez tes parents à 27 ans et que tu n'aies pas encore fait tes choix professionnels n'est pas répréhensible en soi, mais tu es dans cette situation pour de mauvaises raisons. Ta vie ne sera JAMAIS parfaite. Tu n'auras jamais à la fois un salaire merveilleux, un boulot à la fois motivant, agréable, intellectuellement satisfaisant, avec des horaires sympas, beaucoup d'autonomie et j'en passe... Plus un compagnon merveilleux avec la même situation, un immence apart en plein coeurdes plus beaux quartiers de Paris, etc... (Oui, je sais, je caricature, mais c'est pour dire). Par contre, la bonne nouvelle, c'est que tu peux t'approcher de cette idéal (je m'y emploie vu que je suis un peu comme toi). Mais pour ça il ne faut pas tourner les talons dés que les difficultés deviennnet un peu importantes. C'est en se confrontant à la vie qu'on cesse de vivre dans le fantasme et de ressasser ses problèmes. Ensuite, sans renoncer à ces aspirations, on peut s'employer à les satisfaire sainement. Personnellement, je n'aurais jamais réussi à finir mon roman, bosser les projets bd et prendres certaines décisions difficiles mais salutaires si j'étais restée chez mes parents. Alors ok je ne suis pas dans une grande aisance financière mais je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau, et chaque jour qui passe me rapproche de mes objectifs et de la réalisation de mes rêves.

    Et j'ajouterai que, quand tu auras réussi à affronter les difficultés de manière saine et autonome, tu t'appercevras que, sans abandonner tes objectifs et ton idéal de vie, tes priorités changerons. Comme le dit la sagesse populaire, il ne faut pas envier ce que l'on n'a pas mais aimer et regarder précieusement ce que l'on a. Ca parrait con mais, quand on y arrive, la vie n'est jamais pourrie.

    Voilou j'espère t'aider un peu... Et on se revoit quand tu veux ^___^

    Bises.

    Posté par Hesperide, 22 août 2005 à 10:44 AM | | Répondre
  • Tiens, bon gros moment de déprime pour toi aussi?
    Fabuleux comme la vie fait plaisir de temps en temps...des décisions foireuses qu'on regrette...(encore que, pour le moment j'arrive à mettre mes regrets de côté), et là tu commence à gamberger, à te prendre la tête...
    Mais bon, garde le moral nuryko, ta situation est loin d'être aussi moisie que tu le pense!
    Je sais que c'est dur d'être encore chez tes parents, qu'il va te falloir serrer les fesses, mais au bout tu seras bien!
    L'avantage c'est que maintenant tu n'as plus de décision à prendre, tu n'as qu'à te laisser porter en prenant ton mal en patience!
    Allez, tout ira pour le mieux!

    Posté par Warningole, 22 août 2005 à 11:00 AM | | Répondre
Nouveau commentaire